Le couple complémentaire : fini ?

Fini le temps du couple marié complémentaire, indissoluble monstre hybride à deux têtes. Les femmes attendent de moins en moins le prince charmant qui saurait les réveiller, les prendre, les surprendre, leur apprendre la vie ; et qu’elles sauraient seconder, choyer, soigner, tout comme elles prendraient en charge les enfants qui ne manqueraient pas de naître de cette union. L’époux et l’épouse, l’homme et la femme, le père et la mère ne sont plus définis par leurs statuts complémentaires mais par les relations égalitaires qu’ils expérimentent au quotidien. Dès lors, le psychisme en liberté s’oppose à la contrainte des règles et des rôles préétablis.

En passant de la complémentarité à la symétrie, le couple se retrouve dans une situation nouvelle de rivalité, où chacun se demande qui des deux est plus égal que l’autre ; qui aime le plus ; qui donne le plus ; qui est le bourreau et qui est la victime ; qui gagne et qui perd. Une source de questions inépuisable, qui alimente à l’infini les scènes d’aujourd’hui…