La perception de l’argent dans le couple : quand on aime…

Durant plusieurs siècles, le mariage a eu des fonctions économiques, politiques et sociales. Il était le meilleur moyen de transférer des propriétés, du statut, des contacts personnels, de l’argent et des outils de travail par delà les générations et les groupes de pairs. L’amour faisait rarement partie du contrat matrimonial. La révolution amoureuse du 18ème siècle (Coontz, 2004) a remis en question l’institution du mariage dans ses fondements économiques. La valorisation croissante des sentiments, du compagnonnage et de l’intimité a alors contribué à renforcer la dichotomie entre amour et argent, entre couple et argent. Dès lors, l’amour conjugal se veut gratuit et désintéressé. Pourtant, les familles et les couples contemporains ne se consacrent pas uniquement aux liens affectifs. Les biens, les services et l’argent continuent de circuler dans la sphère privée.

Comment les couples utilisent-ils et perçoivent-ils l’argent dans un contexte où les valeurs rattachées aux ressources financières et à l’amour sont perçues comme étant antinomiques ? Ce livre retrace l’histoire de plusieurs couples hétérosexuels afin d’étudier la façon dont ces derniers construisent les paramètres financiers de leurs relations amoureuses. Nous chercherons à comprendre comment deux individus, autonomes financièrement quand ils se rencontrent en viennent à adopter progressivement la même perception de l’argent et à en faire usage selon cette conception. Pour Berger et Kellner (1988), en effet, la conjugalité est un acte qui conduit deux personnes à échanger et à partager leurs points de vue de façon à construire progressivement une vision, des valeurs et des buts communs. Dans ce livre, nous examinerons plus en détail les dimensions financières de ce que Berger et Kellner (1988) appellent le processus de la construction conjugale de la réalité.